Nostradamus et la dictature sanitaire (II-95 et II-20).

Deux remarquables quatrains de Nostradamus évoquent la dictature sanitaire qui a débuté en 2020 : le II-95 et le II-20.

II-95 :

Les lieux peuples seront inhabitables :

Pour champs avoir grande division :

Regnes livrés a prudents incapables :

Lors les grands freres mort & dissension.

Des zones entières seront interdites à la population (« les lieux peuples seront inhabitables »). Il s’agit du confinement sanitaire lors de la crise du corona-virus de 2020. Nous nous rappelons tous des rues des grandes villes entièrement vides et silencieuses. Du jamais-vu dans l’histoire, même lors des épidémies de pestes noires. Ce sont “les lieux peuples” qui “seront inhabitables.

Le confinement aura été décidé par des hommes politiques (« regnes ») trop prudents (« livrés a prudents ») et incapables de diriger leurs pays (« incapables »). “Prudents, incapables“, quelle bonne expression pour qualifier nos dirigeants.

Cette gestion catastrophique de la crise sanitaire entraînera de nombreux morts (« lors les grands freres mort et dissension ») et la division entre anti-dictature et collabos (« pour champs avoir grande division »).

Le deuxième quatrain reprend l’expression “freres“.

II-20 :

Freres & seurs en divers lieux captifs

Se trouveront passer pres du monarque,

Les contempler ses rameaux ententifz,

Desplaisant voir menton, front, nez, les marques.

Des hommes (« Freres ») et des femmes (« seurs ») chrétiens seront captifs (« en divers lieux captifs »). La encore Nostradamus évoque le confinement de la crise sanitaire du corona-virus. Le prophète provençal utilise l’image du captif enfermé chez lui. Plutôt que de confinement, nous devrions parler d’assignation à résidence ou comme ses prisonniers sous le bracelet électronique.

Afin de pouvoir sortir de chez eux et avoir une vie normale (« Desplaisant »), les gens devront accepter la marque de la bête (« les marques »). Nostradamus parle de trois zones du visage comme lieu de la marque de la bête : le menton (« menton »), le front (« front ») et le nez (« nez »). Prenons chaques éléments.

Le menton, c’est le masque que le pouvoir politique impose à sa population.

COVID 19 : port du masque – Erquy, site officiel de la Mairie

Le nez, c’est le test PCR ou antigénique que l’on nous oblige a faire pour pouvoir rentrer dans certains lieux. Pass sanitaire, et même pass vaccinale.

https://www.francetvinfo.fr/pictures/Gk2RYzgqPbmMhtLEFDo8WMhoRo4/752x423/2020/09/11/phpJeCDEk.jpg

Le front, c’est la prise de température frontale.

Coronavirus : le Haut conseil de la santé publique met en garde contre les  prises de température corporelles

Là où le quatrain devient un modèle de prédiction nostradamienne, c’est qu’on y trouve l’indication de l’année de l’événement. Le numéro II-20 indique l’année 2020. Il y a le chiffre 20 pour 2020 sans indication du siècle. Le chiffre romain II (2) suivi de 20, c’est deux fois 20. 2020 comportes deux fois, le chiffre 20. Absolument remarquable.

Le quatrain ne s’arrête pas là. Il nous dit que la liberté du peuple ne reviendra que lorsque surviendra (« Se trouveront passer pres ») un Roi (« du monarque ») issu du rameau des rois de France (« Les contempler ses rameaux ententifz »). Le roi, c’est sans doute le Grand Monarque. Le Grand Monarque viendra combattre les hommes politiques responsables de la dictature, les fameux “prudents incapables“.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.