Le journal de la campagne présidentielle de 2022 (10)

28 février 2022.

Le Premier ministre reçoit les différents candidats à l’élection présidentielle à Matignon pour les informer de la situation en Ukraine et des sanctions infligées à la Russie. A la sortie de la réunion, l’ensemble des candidats évoquaient des discussions utiles et importantes” et montraient leurs soutiens aux sanctions contre la Russie. Tous en rang d’oignons derrière le dictateur (français) dans sa croisade contre la Russie.

Existe-t-il encore un suspense pour le scrutin ? Emmanuel Macron va être réélu par plébiscite médiatico-politique ? La présidentielle sera sans aucun doute une formalité avec la complicité plus ou moins voulue de ses “adversaires“.

Les sondages (ha les sondages) montrent une progression de Macron de deux voir trois points depuis la guerre en Ukraine. Ainsi qu’une baisse de ses principaux adversaires. Le résultat de la future “élection” est cousu de fil blanc. Macron sera réélu. Encore cinq ans de dictature. Circulez, il n’y a plus rien à voir. Dégagez les gueux.

Image

————————————

Des pourparlers ont lieu entre les Russes et les Ukrainiens. Ils se sont donné rendez-vous à Pripiat près de la célèbre centrale nucléaire de Tchernobyl. Quelle drôle d’idée. Presque le signe annoncée de l’échec des négociations de paix. La catastrophe de Tchernobyl, en 1986, avait été le premier signe envoyé au monde, de la chute imminente de l’URSS. Il y en aura d’autres ensuite. Mais Tchernobyl fut le premier et le plus puissant signal envoyé.

Poutine exige la reconnaissance de la Crimée comme étant russe, la dénazification et la démilitarisation de l’Ukraine qui deviendrait un pays neutre comme la Finlande, la Suède ou la Suisse. Les Ukrainiens demandent le retrait des troupes russes… de l’ensemble du territoire de l’Ukraine, donc de la Crimée. Deux positions en apparences irréconciliables.

Enfin, les négociateurs se sont quittés, se promettant un “second round” dans quelques jours.

—————————————

Presque immédiatement après la fin des négociations, l’offensive va reprendre avec une violence inouïe sur tous les fronts.

Signe palpable d’une montée des tensions sur le continent européen, le ministre des Affaires étrangères va annoncer publiquement que l’Ambassade de France va déménager à Lvov et invite les Français encore présent à Kiev de fuir de toute urgence.

Il y a de quoi paniquer puisqu’une colonne de chars russe de vingt-sept kilomètres avance en direction de la capitale ukrainienne. La colonne, dans nos médias passera ensuite à soixante kilomètres puis à soixante-quatre kilomètres. Une augmentation de la longueur sans doute due à l’exagération journalistique afin de susciter la peur et l’angoisse et de mobiliser la population française en faveur des nationalistes ukrainiens.

Toujours se méfier de la propagande de guerre.

Dans la soirée Emmanuel Macron, va adresser un message aux armées. Un étonnant message. Comme si le président de la République annonçait a la troupe qu’une guerre allait bientôt éclater et qu’ils devaient se ternir prêt. Une sorte de veillée d’armes très inquiétante.

Notons qu’il parle “d’armée de la république” et non d’armée de la France.

Officiers, sous-officiers, officiers mariniers, soldats, marins, aviateurs et personnels civils des armées françaises, l’attaque illégale, directe et massive, déclenchée contre l’Ukraine le jeudi 24 février est la plus grave et la plus désinhibée des manifestations de puissance du régime russe depuis la fin de l’URSS. Pour autant, cette manifestation n’est pas la première et les armées de la France s’y trouvent régulièrement confrontées, en particulier ces dernières années. Ainsi, sous les mers, en mer, dans les airs, dans l’espace, et sur terre, en Atlantique, au Moyen-Orient, en Méditerranée et en Afrique, dans les champs matériels et immatériels, les forces françaises connaissent des frictions avec des forces russes, régulières ou irrégulières.

Ni agressé, ni même menacé, le régime russe assume l’usage de la force comme mode d’expression dans les relations internationales : il a fait à nouveau le choix de l’agression militaire contre l’Ukraine et, au travers de l’Ukraine, contre les principes de liberté, de souveraineté, de droit, de respect de la parole donnée et de démocratie que l’Europe et ses alliés ont en partage. Récemment, le chef de l’Etat russe a choisi de conférer à la crise une dimension injustifiée.

Dans ce contexte de fortes tensions, la France sait pouvoir compter une nouvelle fois sur ses armées. Vos vertus de discipline intellectuelle et de force morale nourrissent, aujourd’hui comme hier, une posture de maîtrise qui fait honneur à notre pays. Je sais pouvoir compter sur vous pour faire preuve, dans l’exécution de vos missions, d’une grande vigilance et de la retenue nécessaire lors des possibles interférences.

Armées de la République, vous portez un héritage forgé au fil du temps, dans la réflexion et dans l’action. Nos concitoyens savent, d’une tranquille certitude, que votre professionnalisme est fortifié par ces principes qui permettent de voir haut et loin.

Je vous exprime ma confiance personnelle, ainsi que celle de tous les Français, et ma reconnaissance pour votre engagement, que je sais devoir aussi à vos familles. Je connais la qualité de vos chefs. J’ai confiance dans votre entraînement individuel et collectif, votre cohésion et votre efficacité opérationnelle reconnue. Ensemble, nous ferons face à cette crise, maintiendrons nos postures permanentes qui garantissent la sûreté des Français et poursuivrons, dans l’esprit et pour les raisons que j’ai souhaité partager avec vous, nos engagements opérationnels.

Vive la République.

Vive la France.

1er mars 2022.

Bombardement sur Kharkov dans le centre-ville contre le bâtiment du gouverneur de l’oblast. Des bâtiments historiques de l’époque impériale russe sont dévastés ou en feu. Les rues sont jonchées de débris. L’image me stupéfait. J’ai l’impression de voir disparaître l’Ukraine que j’ai tellement aimé. J’ai peur pour Kiev et Odessa.

https://www.lesoir.be/sites/default/files/dpistyles_v2/ls_16_9_856w/2022/03/02/node_427631/28913188/public/2022/03/02/B9730136929Z.1_20220302195731_000+GU5K0S9EQ.2-0.jpg?itok=UioiDEVY1646251319

Des bombes tombent aussi à Kiev. Dans la périphérie de Kiev, car heureusement, pour l’instant, le centre historique n’est pas touché. La tour de la télévision est frappée en direct. L’image est spectaculaire et me réjouit particulièrement. Terminée, la boite à image, finit la propagande. C’est pour quand la frappe de missile sur BFM ou LCI.

2 mars 2022.

La censure continue de s’abattre sur la France. La de télévision RT France a cessé d’émettre, son site internet et celui de Sputnik sont bloqué par les fournisseurs d’accès… sans loi… sans décision de justice… sur le simple bon vouloir du Führer Ursula… simplement… le gauleiter Macron obéit. L’arbitraire le plus total et personne ne protestent.

Moi, personnellement, je n’oublie pas la couverture médiatique du mouvement des gilets jaunes. Je n’oublie pas. Nous n’oublierons pas. Nous ne vous oublierons pas. Merci.

Autre message pour mes lecteurs. Vous pouvez continuer de lire les articles de RT France et de Sputnik France en utilisant un VPN, par exemple “NordVPN” ou le navigateur “Opéra”.

————————————-

20 heures Emmanuel Macron prend la parole pour parler de la guerre en Ukraine.

“Les forces russes assiègent les villes les plus importantes de l’UkraineLes jours qui viennent seront vraisemblablement de plus en plus durs. Des centaines de milliers de réfugiés fuient.
J’adresse au président Volodymyr Zelensky le soutien fraternel de la France.

C’est bien seul, de manière délibérée, que Vladimir Poutine a choisi la guerre. Il n’y a pas de troupes ni de bases de l’OTAN en Ukraine. La Russie n’est pas agressée, elle est l’agresseur. (…) Cette guerre est le fruit d’un esprit de revanche né d’une lecture révisionniste de l’histoire de l’Europe.

Cet après-midi même, l’Assemblée générale des Nations unies a condamné, par un vote écrasant, cette agression. La communauté internationale a ainsi montré son unité.

Plusieurs centaines de soldats français sont arrivés hier sur le sol de Roumanie. Nous ne sommes pas en guerre contre la Russie. Nous savons ce qui nous lie à ce grand peuple européen qu’est le peuple russe.

J’ai choisi de rester en contact, et resterai en contact autant que je le peux et autant que nécessaire, avec le président Poutine, pour prévenir l’élargissement et la contagion du conflit.

Plusieurs centaines de milliers de réfugiés venant d’Ukraine sont et seront accueillis sur notre continent. La France prendra sa part.

Ces événements sont le signal d’un changement d’époque. La démocratie est remise en cause sous nos yeux. Notre liberté, celle de nos enfants, n’est plus un acquis. Elle est un système de courage, un combat de chaque instant.

Notre pays amplifiera donc l’investissement dans sa défense (…) Nous ne pouvons plus dépendre des autres, et notamment du gaz russe. Je défendrai une stratégie d’indépendance énergétique européenne.

Cette guerre vient aussi percuter notre vie démocratique, et la campagne qui s’ouvre officiellement à la fin de cette semaine. Cette campagne permettra un débat démocratique important pour la nation.

Je sais pouvoir compter sur vous, votre attachement à la liberté, à l’égalité, à la fraternité, à la place de la France dans le monde. Je ne cesserai jamais de les défendre et de les porter haut en votre nom.

Vive la République,

Vive la France !”

Les jours qui viennent seront vraisemblablement de plus en plus durs” nous dit Macron. Pour cette raison, il demande à l’armée de se tenir prête pour la suite des événement en déclarant “Je sais pouvoir compter sur vous“. Est-ce l’annonce d’une extension de la guerre au reste du continent ? Sommes-nous à la veillée d’armes d’un conflit qui va devenir mondial ? L’avenir nous le dira…

————————————-

Les bombes tombent sur Kiev et sa banlieue. La population vient la nuit se protéger dans le métro. Des images m’ont beaucoup touché. Ils viennent avec un tapis, une couverture et leurs animaux de compagnie. Chiens et chats suivent leurs maîtres. C’est avec ce genre de photos que nous comprenons la proximité culturelle des Ukrainiens avec nous. Je m’imagine dans la même situation, j’emmènerais ma chatte avec moi.

Le métro de Kiev est très profond et permet de survivre aux bombardements. Lorsque je vivais à Kiev, mon appartement se trouvait près de la porte d’or. C’est là que se trouvait la station de métro la plus profonde de la ville. Il fallait emprunter plusieurs escalators très longs pour arriver sur les quais du métro. J’étais là-bas en 2013-2014 au moment des événements de Maïdan et de l’annexion de la Crimée par la Russie. Craignant, à l’époque que la Russie occupe également le reste de l’Ukraine, je m’étais rendu à l’ambassade de France qui se trouvait à quelques mètres de mon logement. A l’accueil, à e dit qu’en cas de bombardement, je devais aller me réfugier dans cette station de métro. Mais il ne se passa rien. Huit ans plus tard, les bombardements sont là et la population vient se cacher dans le métro. D’où une certaine émotion pour moi en voyant ses photos. j’aurais pu vivre la même chose à l’époque.

Lorsque le personnel de l’ambassade me suggérera de me cacher dans le métro, j’ai pensé presque immédiatement à un roman russe que j’avais lu quelques années plus tôt. Un de ses merveilleux livres dont la culture russe à le secret. Je pense à la “saga moscovite” de Vassili Axionov. L’un des personnages du roman, travaillant à l’ambassade américaine vient se réfugier dans la station de Métro Pouchkinskaïa, pour échapper aux terribles bombardements allemands au moment de la bataille de Moscou. Fabuleux roman et chapitre inoubliable pour ceux qui l’ont lu. Retour tragique de l’histoire.

3 mars 2022.

Je voudrais prendre le temps de faire quelque développement au sujet des cartes sur l’avancée des troupes terrestres russes. Il y a selon moi, un véritable problème sur les cartes que l’on vous montre dans les médias français. C’est un élément majeur de la propagande de guerre. Les cartes minorent systématiquement l’avancée de l’armée russe en territoire ukrainien.

Voici la carte diffusée par le journal “le monde” pour le 1er mars.

La même carte, pour le même jour, mais produit par les médias russes :

Il y a comme un léger problème.

4 mars 2022.

Des nazis en Ukraine ? A écouter nos médias propagandistes, il n’y en a pas. Aucun nazi en Ukraine. Il n’y en a jamais eu, il n’y en aura jamais. Puisqu’on vous le dit. Je vous ai montré des photos du bataillon Azov. Quelle ne fut pas ma surprise de voir l’un de ses membres interviewé par CNews. Il a été blessé à Marioupol. CNews indique qu’il est membre du régiment Azov. Sans honte aucune. Pendant ce temps-là, CNewe explique qu’il n’y a pas de nazi en Ukraine.

———————————–

La première étape de la course à l’échalote est terminée.

Le Conseil constitutionnel a communiqué la liste des candidats qui ont obtenu leurs signatures. Douze candidats. Douze comme les douze signes du zodiaque.

  • Valérie Pécresse : 2 636 parrainages.
  • Emmanuel Macron : 2 098 parrainages.
  • Anne Hidalgo : 1 440 parrainages.
  • Jean-Luc Mélenchon : 906 parrainages.
  • Eric Zemmour : 741 parrainages.
  • Yannick Jadot : 712 parrainages.
  • Jean Lassalle : 642 parrainages.
  • Fabien Roussel : 626 parrainages.
  • Marine Le Pen : 622 parrainages.
  • Nicolas Dupont-Aignan : 600 parrainages.
  • Philippe Poutou : 596 parrainages.
  • Nathalie Arthaud : 576 parrainages.

Point de François Asselineau et de Florian Philippot. En revanche du gauchiste, il y en a plein. Il y a même deux trotskistes, alors que ces gens-là ne représentent rien électoralement.

Au total, nous avons 13 427 parrainages pour 14 296 parrainages en 2017.

——————————–

Emmanuel Macron annonce sa candidature par une lettre aux Français. Une lettre… pourquoi pas. François Mitterrand, en 1988, avait annoncé son programme par une lettre. C’est la tradition française de la correspondance épistolaire. C’est un lien particulier entre celui qui écrit et ceux qui là lisent.

Mes chers compatriotes,

 Depuis cinq ans, nous avons traversé ensemble nombre d’épreuves. Terrorisme, pandémie, retour de la violence, guerre en Europe : rarement, la France avait été confrontée à une telle accumulation de crises.

Nous avons fait face avec dignité et fraternité.

Nous avons tenu bon sans jamais renoncer à agir. Grâce aux réformes menées, notre industrie a pour la première fois recréé des emplois et le chômage a atteint son plus bas niveau depuis quinze ans. Grâce au travail de tous, nous avons pu investir dans nos hôpitaux et notre recherche, renforcer nos armées, recruter policiers, gendarmes, magistrats et enseignants, réduire notre dépendance aux énergies fossiles, continuer à moderniser notre agriculture. Grâce à nos efforts, nous avons, avant la pandémie, réduit nos déficits et, tout au long du quinquennat, baissé les impôts de manière inédite. Tout cela nous a permis d’être crédibles et de convaincre nos principaux voisins de commencer à bâtir une Europe-puissance, capable de se défendre et de peser sur le cours de l’Histoire.

Nous n’avons pas tout réussi. Il est des choix qu’avec l’expérience acquise auprès de vous je ferais sans doute différemment. Mais les transformations engagées durant ce mandat ont permis à nombre de nos compatriotes de vivre mieux, à la France de gagner en indépendance. Et les crises que nous traversons depuis deux ans montrent que c’est bien ce chemin qui doit être poursuivi.

Nous connaissons des bouleversements d’une rapidité inouïe : menace sur nos démocraties, montée des inégalités, changement climatique, transition démographique, transformations technologiques. Ne nous trompons pas : nous ne répondrons pas à ces défis en choisissant le repli ou en cultivant la nostalgie. C’est en regardant avec humilité et lucidité le présent, en ne cédant rien de l’audace, de la volonté et de notre goût de l’avenir que nous réussirons. L’enjeu est de bâtir la France de nos enfants, pas de ressasser la France de notre enfance.

Voilà pourquoi je sollicite votre confiance pour un nouveau mandat de Président de la République. Je suis candidat pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière. Je suis candidat pour défendre nos valeurs que les dérèglements du monde menacent. Je suis candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Pour nous permettre aujourd’hui comme demain de décider pour nous-mêmes.

(…)

Une citoyenneté, qui ne repose pas seulement sur des droits, mais sur des devoirs et un engagement de chaque jour. Parce que le respect des lois n’est pas négociable, nous poursuivrons l’investissement dans nos forces de sécurité et notre justice. Nous encouragerons l’engagement avec une ambition simple : former non pas seulement des individus et des consommateurs, mais des citoyens. Faire des républicains.

(…)

C’est pourquoi le moment électoral qui s’ouvre est si important. Cette élection présidentielle déterminera les directions que le pays se donne à lui-même pour les cinq années à venir et bien au-delà. Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme je l’aurais souhaité en raison du contexte. Mais avec clarté et engagement j’expliquerai notre projet, notre volonté de continuer à faire avancer notre pays avec chacun d’entre vous.

Ensemble, nous pouvons faire de ces temps de crises le point de départ d’une nouvelle époque française et européenne.

Avec vous. Pour vous. Pour nous tous.

Vive la République !

Vive la France !

Emmanuel Macron

Le Président annonce sa candidature, mais explique qu’en raison du contexte de la guerre en Ukraine, il ne pourra pas mener une campagne électorale. Une première dans l’histoire de la république. En gros, il faut comprendre qu’il souhaite être réélu pour mener sa guerre mondiale. La présidentielle de 2022 sera donc une simple formalité. Pas de débat avec les autres candidats. Votez pour moi, car il y a une grave crise mondiale et que l’on ne change pas le capitaine au milieu de la bataille. La présidentielle est pliée d’avance. Fermez le rideau. Clap de fin. Rendez-vous en 2027. Dix ans de Macron. Au secours !!!

5 mars 2022.

Emmanuel Macron se lance sur Netflix. Un petit épisode de campagne chaque samedi. Chouette, on va bien rigoler. Quatre minutes et quarante-cinq secondes de pur bonheur. La vidéo a été tournée dans son bureau à l’Elysée. Drôle de bureau. Tout de même. Il faut avoir l’œil observateur pour remarquer certains petits détails.

Tout d’abord, un pavé et une pyramide se trouvent sur le côté droit de son bureau.

Image
Image

Un clin d’œil subtil aux loges pour leur dire qu’il fait partie de leur monde. Le franc-maçon aime laisser des symboles et des éléments trainer à droit à gauche pour marquer son territoire. Comme le chien qui pisse partout pour montrer qu’il est chez lui. Ces gens-là sont bas du plafond, pensant que personne ne le remarquera. Enfin, quand je dis que personne ne le remarquera, je parle bien sûr des adversaires de la franc-maçonnerie. Un jour, un franc-maçon m’a dit que je n’avais pas le droit d’en parler, car je n’en faisais pas partie, que je ne pouvais pas comprendre ce qui se passait à l’intérieur, n’y ayant jamais été. Ces gens-là sont terriblement naïfs et un tantinet m’arrogeant. C’est vrai, je ne suis pas franc-maçon, ce qui ne m’empêche pas de connaître le code et leur symbolique et d’en parler aux autres novices. Ne jamais sous-estimer son adversaire, c’est une grave erreur. Je pense sincèrement qu’il montre leur symbole et leur code, pensant n’être vu que par les initiés. C’est cela qui les perdra.

On parle de la “pierre brute” que l’initié doit façonner pour la transformer en “pierre cubique à pointe”.

Voici un extrait d’un article sur le site internet “la tolérance.ch”.

La pierre brute symbolise les imperfections inhérentes à la nature humaine; elle ressortir les malfaçons du cœur, de la conscience et de la connaissance de l’homme, tels que préjugés, conditionnements stéréotypés, pulsions et émotions incontrôlées. Amoncelées au fil des années, ces éléments viennent “polluer” nos jugements et notre raisonnement. Il ne convient pas de tout remettre en question, mais juste de se remettre sur le chemin d’une liberté et d’ouverture d’esprit afin de revenir à l’être au lieu du paraître.

Le franc-maçon ne saurait débuter le taillage de sa pierre sans se poser deux questions fondamentales qui sont: pourquoi ? et comment ?

Dans la vie quotidienne, le franc-maçon est sa propre pierre brute qu’il va s’efforcer de tailler et polir pour éliminer ses aspects négatifs et s’ouvrir de manière positive aux autres.

La pierre brute — La Tolérance (latolerance.ch)

Ensuite, sur le côté gauche, on remarque une photo de la cathédrale de Notre-dame en feu. Oui, vous n’avez pas rêvé, il a dans son bureau une photographie de Notre-dame qui brûle, comme un trophée de guerre. Cela en dit long sur le personnage et sa vision du catholicisme.

Image
Image

Nous nous rappelons tous du Président et du Premier ministre de l’époque, l’air goguenard devant la cathédrale en flamme.

Image
Image

A la fin de la vidéo le jeune homme qui lui pose des questions lui demande :

Est-ce que Monsieur le Président, je peux vous appeler monsieur le candidat.

Emmanuel Macron lui répond :

“Oui, vous pouvez m’appeler monsieur le candidat“.

Au moment où il répond, vient s’incruster sur l’écran le mot “le candidat”.

Puis une jeune femme au téléphone dit “maintenant nous avons un candidat”.

La mise en scène de l’année, de la décennie voire même du siècle.

Vivement l’épisode deux.

7 mars 2022.

Premier meeting d’Emmanuel Macron à Poissy. Des “Français” triés sur le volet vont lui poser des questions et il va leur répondre sur le modèle du grand débat des gilets jaunes. Le maire de Poissy, Karl Olive, en maître de cérémonie. J’ai regardé le début du débat (et seulement le début) trouvant que quelque chose clochait. Dans les questions des citoyens, comme dans la réponse du président. Sans pouvoir dire ni pourquoi, ni quoi. Un simple sentiment fugace.

Et puis la nouvelle tomba.

Un article de France Inter révéla le dessous du meeting.

La conversation pas si “spontanée” du candidat Macron à Poissy (franceinter.fr)

Emmanuel Macron connaissait le nom, la biographie, et même la question de chaque intervenant. Il disposait de fiche préparée en amont par les services de la mairie de Poissy. C’est beau la politique et la démocratie sous la République française. Rien n’est spontanée, tout est préparé à l’avance pour donner une bonne image. La démocratie Potemkine.

Les questions inscrites sur les fiches des participants ont été lues mot pour mot

Macron refuse de débattre avec les autres candidats. La question lui a été posée par un journaliste. Il explique qu’aucun président sortant n’a débattu au premier tour. Ni de Gaulle, ni Giscard, ni Mitterrand, ni enfin Sarkozy. L’argument est faible, car à cette époque, il n’y avait pas de débat de premier tour. Aujourd’hui, c’est devenu une habitude. On a l’impression que Macron à peur, de se faire attaquer, par les autres. Il a peur de perdre quelques plumes. En perdra-t-il ? Pas sûr, car l’élection ferra l’objet d’une fraude massive. Sa réélection est quasi assurée. Nous avons changé d’époque.

8 mars 2022.

La rumeur enfle depuis plusieurs jours. Alimenté par le chef de l’opposition à la Rada ukrainienne. Volodymyr Zelenski ne serait plus à Kiev, il se serait réfugié dans une base américaine en Pologne. Le président ukrainien va tenter de donner la preuve qu’il se trouve bien à Kiev.

Zelenski tonne dans sa vidéo : “Je reste à Kiev. Je ne me cache pas. Je n’ai peur de personne. Je suis à Kiev, rue Bankova.“.

Il y a un petit problème dans la vidéo diffusé. Un gros problème. Du travail d’amateur. Un petit détail qui cloche. Le tableau… oui le tableau. Regardez bien la vidéo en fixant votre attention sur le tableau derrière lui.

Zelenski montre une rue de Kiev depuis la fenêtre du palais présidentielle avec filmé avec son téléphone puis marche dans le palais jusqu’à son bureau. Il y a un tableau derrière son bureau. Il s’assoit.

Il y a un cut.

On le voit assis derrière son bureau (le téléphone à la main)… mais le tableau n’est plus là.

Il n’y a plus de tableau. Où est-il passé ? Le responsable des décors à mal fait son travail… On observe souvent ce genre de chose dans les films. Cela fait le bonheur des cinéphiles qui scrute chaque image pour trouver de mauvais raccord. Cela arrive lorsque deux scènes ne sont pas tournées en même temps et qu’entre temps le décor a été modifié ou les habits des acteurs ont changé. On n’a pas pris soin de refaire exactement les deux décors à l’identique. Du travail d’amateur.

Allez voir la vidéo, je n’invente rien.

Est-il vraiment à Kiev ? Se trouve-t-il réellement dans la rue Bancova ?

Volodymyr Zelenski est un acteur qui se rendit célèbre en jouant dans une série où il incarnait un professeur de lycée qui était élu président. Son titre “Au service du peuple” (Слуга народа, Slouga naroda). Elle fut tournée en 2015, un an après Maïdan. Elle eut trois saisons, de 2015 à 2019).

Serviteur du peuple - Série TV 2015 - AlloCiné

Dans la série, il a joué plusieurs scènes dans un “faux” palais présidentiel dans une fausse rue Bancova. Un Palais présidentiel de carton-pâte.

Le scénario de la série, a été rejoué dans le monde réel. C’est à peine croyable. Et pourtant personne ne le note.

Zelenski a été élu en venant de la société civile afin d’être au “service du peuple”.

La série “serviteur du peuple” connaît-elle une saison quatrième saison ?

On ne nous aurait même pas prévenus…

Je rigole à peine. En effet, en 2018, Volodymyr Zelenski va créer le parti “serviteur du peuple” pour se présenter, cette fois-ci réellement, à l’élection présidentielle et être élu.

Serviteur du peuple (parti politique) - Wikiwand
Logo du parti “serviteur du peuple”

Il faudrait d’ailleurs faire toute une étude pour montrer comment la série a aidé Zelenski à être élu président, en particulier par la diffusion des épisodes de la saison trois avant le premier tour et entre les deux tours. Diffusion qui aura fortement influencé le choix des électeurs.

Démocratie Potemkine en France, démocratie Potemkine en Ukraine.

Dans la saison trois, le président est arrêté et jeté en prison dans un pays qui sombre dans le chaos. Suis-je en train de “spoiler” la fin de la guerre en Ukraine ? La suite nous le dira…

Une réflexion sur “Le journal de la campagne présidentielle de 2022 (10)

  • 27 mars 2022 à 21 h 15 min
    Permalien

    Que dire, un mot me vient à l’esprit, Brouhaha.
    Votre pensée est tellement biaisée par vos convictions douteuses anti tout le monde sauf le magnifique POUTINE.
    Encore un type qui crois tout comprendre, tout savoir mais qui ne se remet jamais en question.
    Je sens que je viens de perdre du temps car ce message finira à la poubelle comme votre faculté de pensée et de douter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.