2020 : année astrologique majeure (1).

L’année 2020 marquera l’histoire du XXIe siècle comme étant celle qui aura connu sept grandes conjonctions entre Mars, Jupiter, Saturne et Pluton.

Voyons celle qui se sont déjà produite en ce début du mois de septembre 2020 et ses effets sur la politique française et mondiale.

1. La conjonction entre Saturne et Pluton du 12 janvier 2020.

La conjonction entre Saturne et Pluton du 12 janvier 2020 est d’une grande importance. Elle permet de commencer cette funeste année 2020 sur les chapeaux de roue.

Saturne comme Pluton sont deux astres maléfiques par nature. Saturne est en bon état céleste, car il est en domicile, alors que Pluton est dans un état céleste médiocre car pérégrine. Une planète pérégrine est ni en dignité (domicile, exaltation, etc), ni en débilités (exil, chute). Les deux planètes sont combustes, car à moins de 3° du Soleil. La combustion est très négative.

Pluton provoque les grands bouleversements, des cataclysmes, des suicides, de l’auto-destruction. Pluton est en conflit avec Saturne, qui gouverne le monde politique. Les deux planètes de la mort ne peuvent donc que méditer de sombres projets, qui seront à la base d’hécatombes humaines : guerres ou épidémies mystérieuses.

Souvent les hommes politiques, par leurs actes téméraires, leur dureté, leur obstination, leur injustice, leur fausseté sont la cause de leurs propres revers, de leur perte. Ils entraînent avec eux la ruine et la destruction du pays qu’ils gouvernent.

La conjonction est souvent marquée par des conflits politiques armés, qui provoquent de nombreuses mortalités et des privations réellement infernales. Pluton est le dieu des enfers. Le début de la Première Guerre mondiale fut marqué par une triple conjonction entre Saturne et Pluton.

L’intervention du Soleil sur Pluton est un élément extrêmement puissant. Elle peut provoquer des abdications, la décomposition des principes d’autorité, l’impossibilité de gouverner, la corruption des élites. Nous trouvons souvent des réformateurs mal inspirés, des destructeurs qui arrivent au pouvoir, au détriment du bien-être général. Eventuellement le Soleil peut provoquer une recrudescence de la mortalité mystérieuse liée à une épidémie. Décès de personnalités.

La conjonction du Soleil avec Saturne est un très mauvais présage pour les puissants de la terre. Danger de mort, de perte de pouvoir ou de prestige, malchance, fatalité. Attitudes obstinées, aveugles qui entravent l’évolution normale. Période d’entraves progressives et persistantes, de restrictions pour les chefs. Recrudescence de la mortalité. Ralentissement et stagnation des affaires. Baisses boursières importantes.

Pour la France, la triple conjonction a lieu en Maison VI, celle qui concerne les épidémies.

Saturne en maison VI indique également des difficultés au niveau du travail, une augmentation du chômage et de manière plus général des privations.

Nous le voyons bien, que la carte du ciel du 12 janvier indique tout le programme de l’année qui vient : épidémie mystérieuse, augmentation du chômage, crise économique, privation de la population et surtout une folie auto-destructrice de nos dirigeants.

C’est justement le 13 janvier 2020 qu’est découvert le premier cas de corona-virus, en dehors de la Chine. Etrange coïncidence. On voit déjà apparaître le confinement, l’explosion du chômage, l’effondrement des bourses et la chute vertigineuse du PIB. Tout cela marque le début d’un processus destructeur engagé par une classe politique incompétente et atteinte d’une complète folie.

Je vous renvoi à la lecture de l’article “Macron et le corona-virus” où j’abordais la crise économique née du corona-virus.

Dès début décembre, alors même que je connaissait rien de l’existence de la maladie du corona-virus, je savais qu’une crise allait éclater entre janvier et mars 2020 et qu’elle durerait une bonne partie de l’année. Une crise qui allait faire vaciller le régime de Macron.

Voici deux articles où j’abordais la question, en tâtonnant.

Certains commentaires mi-moqueur, mi haineux s’étonnaient de voir Macron encore en place en juin ou en août. Un autre me rétorquait que je me trompais car j’utilisais l’astrologie tropicale et que seul l’astrologie sidéral fonctionnait. L’astrologie sidérale et l’astrologie tropicale sont deux formes d’astrologie différente. L’une fonctionne sur la position des constellations dans le ciel, alors que la tropicale s’intéresse au parcours du Soleil dans le ciel durant l’année, en fonction des saisons et des mois. Patrice Bouriche dans son excellente étude sur l’histoire de l’astrologie la surnomme la saisonnologie.

Une série de commentaires, extrêmement insultant, son venu d’un astrologue concurrent qui rédige un très mauvais blog en anglais sur l’astrologie sidérale, en étudiant les positions des étoiles dans le ciel a chaque moment de l’année. Je ne donnerais pas son nom pour ne pas lui faire de la publicité… Il n’attend que cela.

A titre personnel, je pratique précise également que je pratique l’astrologie selon la conception catholique de la prédestination et du libre-arbitre. Les astres indiquent seulement une tendance, voir un avertissement que les hommes sont libres d’écouter selon leurs libres-arbitres. Elle correspond à l’époque historique du Moyen-âge, c’est-à-dire à l’astrologie des anciens. Elle est très différente de l’astrologie moderne dans sa méthode de travail et d’analyse. Elle fut reprise par d’autres grands astrologues du XXe siècle avant moi (Volguine, Hiéroz). Je m’inscris modestement dans cette longue ligné qui commence à Sumer, se poursuis en Grèce ou à Rome avant de traverser l’Europe chrétienne.

Certains ont oublié de regarder la date des articles. Finalement pour deux articles datant de décembre 2019, je ne pense pas m’être beaucoup trompé puisqu’une crise d’une ampleur exceptionnelle a vraiment éclatée entre le 12 janvier et le 20 mars 2020. Que cette crise a fait vaciller le régime macronien. L’année n’étant pas encore terminée pour voir son éventuelle chute. C’est aussi le risque de l’exercice de prévision. On peut se tromper. Des circonstances liées au libre-arbitre peuvent modifier la tendance des étoiles.

2. La conjonction entre Mars et Jupiter du 20 mars 2020.

La conjonction entre Mars et Jupiter du 20 mars 2020 est un événement astrologique d’une moindre importante que la conjonction du 12 janvier. Toutefois, les rencontres Mars-Jupiter forme l’une des trois grandes conjonctions de l’astrologie mondiale sous l’Antiquité ou Moyen-Age. Elle n’est pas à négliger.

Mars est maléfique par nature, mais dans un bon état céleste, car en exaltation et en terme, alors que Jupiter, bénéfique par nature, est en mauvais état céleste, car en chute.

Ces influx peuvent amener de très fortes actions contre la religion. Ils marquent des polémiques juridiques violentes, mais également des querelles au sujet des questions religieuses ou philosophiques.

Pour la France, la conjonction se déroule en maison VII concerne les affaires étrangères, les relations avec les autres pays.

Quelques heures avant la conjonction, le Soleil fait son entrée en Bélier marquant l’Ingres du printemps, début de l’année astrologique.

Un passage de l’épître à Henri Second fait référence à une conjonction entre Mars et Jupiter.

« Jusqu’à ce que naisse d’un rameau de la stérile de long temps, qui délivrera le peuple de l’univers de cette servilité bénignes et volontaires, soit remettant à la protection de Mars spoliant Jupiter de tous ses honneurs et dignités, pour cité libre, constituée et assise dans un autre exiguë Mésopotamie, » (Nostradamus, épître Henri, passage 56).

Deux éléments sont à noter : la configuration sera sous la “protection de Mars“. Mars spoliera “Jupiter de tous ses honneurs et dignités“. Dans cette conjonction Mars est en exaltation (protégé dans son signe), alors que Jupiter est en exil (en débilité). Dans la conjonction du 20 mars 2020, Mars vole son pouvoir à Jupiter, car Mars est en exaltation et Jupiter en exil. Mars (astre de la guerre) vole donc les honneurs et la dignités de Jupiter (astre du pouvoir politique).

Le 12 mars 2020, Emmanuel Macron prend la parole à la télévision devant 36 millions de téléspectateurs (un record) afin d’annoncer la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités. Les salariés sont encouragés à pratiquer le télétravail. Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits. La limitation des manifestations tombe à pic en pleine période de contestation des gilets jaunes ou de la réforme des retraites.

Le 14 mars 2020, à partir de minuit, tous les magasins non-indispensables seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Resterons ouvert les pharmacies, les magasins d’alimentation, les stations services, les bureaux de tabac et les bureaux de presse. Les Français sont invités à limiter leurs déplacements.

Le 15 mars 2020 se déroule le premier tour des élections municipales. Le deuxième tour sera reporté sans qu’une date ne soit fixée. Du jamais-vu dans l’histoire de France. Un coup d’état politique se met en place.

Le 16 mars 2020, le président de la République s’exprime dans une allocution officielle suivi par 36 millions de téléspectateurs. Il parle plusieurs fois de “guerre” (comme pour faire référence à Mars le dieu de la guerre). Il annonce que dès le lendemain, la population devra rester confiner dans son domicile sans être autorisé à sortir, sauf cas autorisés limitatifs. Il devra produire un document administratif qui fait penser à un ausweis. Les frontières Schengen seront fermées et les voyages entre les pays européens suspendu (la maison VII concerne les affaires étrangères. L’intégralité de la population est assignée à résidence avec interdiction de sortir de son département ou même de son pays.

A partir du 20 mars, des couvre-feu seront organisés dans certains départements.

Le 22 mars 2020, Emmanuel Macron fait voter par les deux assemblées la mise en œuvre d’un état d’urgence sanitaire, sorte de dictature sanitaire inspirée du bio-pouvoir de Michel Foucault.

Nous le voyons, la conjonction du 20 mars 2020 marque la mise en place d’une dictature sanitaire sur la France, comme un peu partout dans le monde. Le côté guerrier de Mars prend le dessus sur Jupiter. Jamais une telle dictature n’a existé dans l’histoire de l’humanité. Même le IIIe reich n’a pas osé assigner à résidence l’ensemble de sa population. C’est dire que nous vivons des temps exceptionnels.

Dans un passage de l’épître à Henri Second Nostradamus, parle de la mise en place de cette dictature sanitaire :

« Desquelles par moyen de la curvature attirera les peuples le faisant aller droit et ne voulant se condescendre à eux par le bout opposite de la main aigue, touchant terre, voudront stimuler » (Nostradamus, épître Henri, 55).

Le dictateur soumettra avec une grande violence sa population en la jetant à terre par l’intermédiaire de sa police politique. Il refusera de céder à la protestation du peuple.

Un autre passage de l’épître parle de potentats et de puissances militaires :

« Et étant proche d’une autre désolation, qui atteindra son apogée lorsque se dresseront des potentats et des puissances militaires, alors que lui seront ôtez les deux glaives, et ne lui demeurera que des enseignes, » (Nostradamus, épître Henri, 54).

Il est également question de persécution religieuse :

« Alors les abominations et immondices seront par grande honte objectées et manifestées aux ténèbres de la lumière obténébre, cessera devers la fin du changement de son règne, et les clefs de l’Eglises seront en arrière de l’amour de Dieu et plusieurs d’entre eux apostasieront la vraie foi, » (Nostradamus, épître Henri, 58).

Pendant le confinement, pour la première fois, sauf du temps des premiers chrétiens, (et encore), la messe de Pâques fut interdite en France. Nous avons même assisté a l’arrestation de prêtres et de ses fidèles qui avaient osé organiser des messes clandestines. Pensons également aux incendies des cathédrales de Notre Dame de Paris et de Nantes, ainsi qu’aux nombreuses profanations d’Eglises ayant eut lieu durant cette période.

Nous le voyons, Nostradamus décrit tout un contexte politique qui correspond exactement à l’époque particulière que nous vivons. Cela doit guider notre manière d’interpréter les différentes conjonctions de l’année 2020.

Enfin, pour conclure, nous savons que le thème de la proclamation de la République le 22 septembre 1792 est toujours actif pour la Cinquième République. Nous avions vu, dans un article publié sur ce site internet en 2016 (d’une brûlante actualité), que le thème de 1792 indique que les Républiques, pour la France, se terminaient toujours par une dictature militaire.

Pour 2020 point de général ou de Maréchal en vue, mais un banquier un peu mégalomane. En revanche, nous voyons une militarisation de la police contre le peuple français. Il est encore trop tôt pour comprendre les événements historiques que nous vivons en direct. Il faut un certain recul dans le temps pour comprendre les aspects occultes de la politique. Un militaire se cache peut-être derrière le dictateur élyséen. peut-être surgira t’il de derrière les fagots pour montrer clairement la vrai nature du régime actuel. Je propose juste à votre réflexion ce point, sans aucune certitude.

3. La conjonction entre Mars et Saturne du 31 mars 2020.

La conjonction entre Mars et Saturne du 31 mars 2020 est assez particulière car elle comporte également une autre conjonction entre Jupiter et Pluton, que nous retrouveront le 5 avril, le 30 juin et le 12 novembre 2020. Une double conjonction assez puissante pour attirer notre attention.

Mars est maléfique par nature et médiocre dans cette carte du ciel, car elle est pérégrine. Saturne, également maléfique par nature, mais en bon état céleste car en domicile.

Cette configuration agit comme un stimulant. Elle permet des efforts considérables comme des “coups de collier”, mais avec une note de persévérance, c’est-à-dire un effort de longue haleine. Nous allons traverser une période sévère impliquant des difficultés qui requièrent la fermeté, le courage, l’énergie, le sang-froid. Affermissement des pouvoirs politiques qui agissent avec autorité, dureté, en s’appuyant sur le monde militaire ou industriels.

Pour la France, la conjonction se déroule en maison IV, celle du peuple, des sous-terrain et de l’opposition politique. Cela signifie que l’opposition à la dictature macronienne se fera discrètement et de manière cachée. Il ne faut pas attendre durant cette période une réaction violente et public de la population. Tout se passe en dehors du regard.

Le sous-terrain dont il est question, vous l’avez tous compris, c’est le confinement ou plutôt devrions nous dire l’assignation à résidence. Un moment très dur pour le peuple français. Une effroyable épreuve qui nécessitera beaucoup de courage, d’effort et de persévérance. La population gardera son sang-froid en ne se révoltant pas. Le confinement aura durée du 16 mars au 11 mai 2020.