Le journal de la campagne présidentielle de 2022 (1).

La campagne présidentielle française vient de connaître un tournant (déjà) décisif. Une semaine importante allant de la désignation de Valérie Pécresse, à la candidature d’Eric Zemmour, en passant par la montée de la violence. On peut deviner que l’élection sera marquée par la monté progressive et irrémédiable de la violence. Une utilisation de la violence pour discréditer et éliminer les opposants politiques.

1er décembre 2021 :

Premier tour du Congrès des Républicains. Grosse surprise avec Eric Ciotti qui arrive en tête (25, 59 %) devançant Valérie Pécresse (25%). Xavier Bertrand et Michel Barnier aux choux.

Lors du discours d’Eric Ciotti, je découvre avec stupéfaction la présence de Mayer Habib à ses côtés. Député israélien à la Knesset…. Heu pardon… Député français à l’Assemblée nationale.

https://focus.nouvelobs.com/2021/12/03/0/0/6048/4024/580/0/75/0/ebd9138_653458862-sipa-01051256-000007.jpg

Ancien du Bétar, il représente la branche judéo-nazi dans l’échiquier politique israélien. Le Bétar a été créé par Vladimir Jabotinski, en 1923. En 1932, David Ben Gourion (le père de l’Etat d’Israël) surnomma Jabotinski : “Vladimir Hitler”. A partir de 1933, le Bétar, organisera de nombreuses manifestations de rues dans l’Allemagne hitlérienne, comme le montre de nombreuses photos découverte et montrée au grand public par Emmanuel Ratier. C’est la seule organisation de jeunesse non-hitlérienne autorisée a exercé en Allemagne. Ont été dissous les scouts ou les organisations sionistes de gauche. Hitler n’était donc pas sioniste comme le déclara l’homme politique anglais Ken Livingston. Il a seulement soutenu la frange d’extrême droite du sionisme, dont le Likoud et le Bétar (devenue LDJ) actuels sont les héritiers.

Or, il s’avère que si les Hébreux ont occupé une place non-négligeable dans les camps de la mort (surtout les Juifs les plus modestes), certains d’entre eux n’ont pas hésité à collaborer avec le diable (la fameuse synagogue de Satan).

Les jeunesses du Bétar portaient un uniforme proche de celui des jeunesses hitlériennes. Les croix gammées étant remplacées par le chandelier.

Le mouvement sioniste allemand de droite, la banque de l’agence juive (chargée de financer le peuplement hébraïque de terre sainte) et les autorités nazies négocièrent pendant trois mois un accord politique. Il fut signé le 25 août 1933 (Accord d’Haavara : accord de transfert en hébreux) afin de faciliter le retour des Juifs en Palestine. 50 000 Juifs sur 700 000. Le chiffre est certes modeste, mais il permet de mettre en lumière le lien étrange entre l’actuel état d’Israël et le nazisme, d’où l’expression que j’utilise, de judéo-nazisme.

4 décembre 2021 :

Résultat du deuxième tour des primaires républicaines. Valérie Pécresse (60, 95 %) l’emporte contre Eric Ciotti (39,5%). Mayer Habib, transfert son soutien de Ciotti à Pécresse, avant peut-être de passer armes et bagages chez Zemmour.

Je préfère parler du mari de Valérie Pécresse, un certain Jérôme Pécresse. Je vous propose une capture d’écran de sa page wikipédia (car oui, le monsieur a une page wiki). Car si c’est moi qui le dis, je vais encore être qualifié de “complotiste” par les trolls du macronistan.

Oui, oui, vous avez bien lu.

Jérôme Pécresse, future, première “dame” de l’Elysée, était le PDG de la branche énergie d’Alstom qui a été vendu à General Electric par Emmanuel Macron, en échange du financement de sa campagne électorale de 2017. Le fameux pacte de corruption. Une future bombe thermo-nucléaire au-dessus de la tête de Valérie Pécresse. Fillon avait eu sa Pénélope, Valoche aura son Jérôme. Nous verrons si Eric Zemmour (ou Marine Le Pen, voir Jean-Luc Mélenchon) oseront faire sauter le système en évoquant l’affaire devant les médias ou lors des débats.

Evoquons aussi le fait que Valérie Pécresse a été Young Leader de la French American Fondation (comme Macron). Elle est donc une agente de la CIA infiltrée dans la vie politique française (comme Emmanuel Macron). Deuxième bombe atomique entre les mains de l’opposition pour faire sauter Macron et Pécresse.

Je prends les paris qu’ils n’utiliseront ni l’une, ni l’autre.

5 décembre 2021.

Journée des meetings.

Je n’ai plus de télévision depuis trois ans et l’expulsion de mon domicile et le vol de tous mes biens par la gestapo macronienne. Je vais faire un effort. J’ai branché ma tablette sur l’appli Molotov pour regarder le spectacle. Au programme Mélenchon et Zemmour.

Jean-Luc Mélenchon parle de créolisation. J’éclate de rire. L’entendre parler de cela m’étonne beaucoup. Il n’y a que des grands bourgeois blancs chez eux. La créolisation, c’est pour les autres, pour les gueux.

Il faut aussi expliquer pourquoi Mélenchon et la gauche vantent les mérites de l’immigration. C’est que ces gens-là utilisent les populations issues de l’Afrique, comme mains d’œuvres bon marché et docile comme serviteur. Lire et relire les travaux de Christophe Guilluy à ce sujet. Mélenchon ne veut surtout pas que l’immigré remplace l’élite blanche (comme le montre la photo d’une université d’été de LFI), mais désir que l’immigration remplace le prolétariat français blanc qui auparavant était à son service. D’ailleurs, le seul noir sur la photo, à côté du chef, semble être plus âgé que les jeunes autour de lui. Sans doute le chauffeur de sa Porsche.

Ensuite, c’est le tour d’Eric Zemmour. Il va se faire agresser alors qu’il traverse la foule pour monter sur l’estrade. Une agression d’une très grande violence qui le blessera à la main.

L’homme aurait pu avoir un couteau, une paire de ciseaux, une barre de fer ou de l’acide sur lui. Heureusement, les vigiles à l’entrée de la salle avaient saisi de nombreux objets comme le montre plusieurs photos.

Un drame a sans doute été évité. D’autant que l’autre moment fort du meeting fut l’intervention de SOS Racisme qui avait justement appelé à faire taire Eric Zemmour. Le faire taire en le tuant…

Gilbert Collard on Twitter: "Quelques heures avant le meeting de  #Villepinte, #SOSRacisme appelait à faire « taire #Zemmour » : et ils ont  le culot de se réfugier derrière le prétexte de

Cependant, nos médias ne retiendront que les coups de chaise sur une militante de SOS Racisme la tête en sang.

Lunette intacte, pas de sang sur le pull, mais tout sourire. Elle interdit à une autre femme de venir la soigner, car elle a encore d’autres télés. Il faut qu’elle présente son visage ensanglanté pour émouvoir le téléspectateur devant la boite à image qui rend con et discréditer les électeurs d’Eric Zemmour.

Etrange mise en scène.

La suite la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.