“Black Lives mater” et la furie iconoclaste.

Le mouvement “black lives mater” reprend du poil de la bête avec la mort de Georges Floyd, en tentant de détruire des statues liés à l’histoire européenne, s’attaquant pêle-mêle au roi des Belges Léopold, à Colbert ou au Général de Gaule. Ce mouvement s’inscrit dans une longue tradition dont les racines remontent au judaïsme.

C’est l’iconoclasme.

Le mot iconoclasme vient du grec “εἰκών”, “eikôn”, « image, icône” et “κλάω”, “klaô”, « briser », donc “briser des images“. Ces images étant soit de nature religieuse ou politique.

Dans l’Ancien Testament, Yahvé fit interdiction de représenter tout ce qui se trouve dans le ciel, dans la mer et sur terre sous forme d’image ou de statues :

Et Dieu prononça toutes ces paroles, en disant : Je suis Yahvé, ton dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras pas d’image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles et tu ne les serviras point. Car moi Yahvé, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, sur la troisième et sur la quatrième génération pour ceux qui me haïssent, et faisant miséricorde jusqu’à mille générations, pour ceux m’aiment et qui gardent mes commandements.” (Exode, 20 : 1-6).

La question souleva de violente polémique pour le christianisme, avant d’être tranché définitivement lors du deuxième concile de Nicée en 787.

Le mouvement va apparaître ou ressurgir sur le devant de la scène politique, avec le hussisme. Un mouvement souvent négligé par les historiens, mais d’une très grande importance politique et religieuse. Il servira de matrice a toutes les révolutions qui viendront après, révolution anabaptiste de Münster, les deux révolutions anglaise (1651 et 1689), révolution française (1789), révolution russe (1917) ou révolution iranienne (1979).

Le hussisme est né des idée de Jan Hus, un prédicateur praguois mort sur le bûcher pour hérésie en 1415. La mort du gourou provoque une prise de pouvoir des hussites à Prague, puis dans l’ensemble de la Bohème et de la Moravie. Les scènes révolutionnaires de 1419-1420 furent marquées par des profanations d’églises, de monastères, des destructions de statues du Christ ou de la sainte-Vierge. L’iconoclaste ancien, comme son héritier moderne vise toujours les symboles catholiques.

La première défenestration de Prague, Adolf Liebscher, 1857-1919)..

Le 10 août 1420, les hussites pénétreront dans le tombeau des rois de Bohème pour profaner les tombes. Ils sortiront le corps du roi Wenceslas du cercueil pour le mettre sur l’autel de la chapelle. Ils le couronneront d’une couronne de paille, l’aspergeant d’alcool. Une scène qui rappelle la funeste profanation de la crypte royale de Saint-Denis ou celle de Nostradamus à Salon-de-Provence, en 1792. Certains sans-culottes iront jusqu’à boire de la bière dans le crâne du prophète provençale, Notons également que la date du 10 août fut reprise par les révolutionnaires comme date de la prise d’assaut du palais des Tuileries Une date importante de la numérologie sataniste.

Les Idoles persécutées, Erhard Schön, vers 1530.

Un peu plus d’un siècle plus tard, le délire iconoclaste reprend du service avec la révolte paysanne Müntzer, à partir de 1524, se prolongeant avec la révolte anabaptiste de Münster (1534-1535) et le protestantisme. Elle va submerger toute l’Europe. Les anabaptistes sous la direction de Jean de Leyde vont prendre le pouvoir dans la capitale de la Westphalie entre 1534 et 1535. Directement inspiré de Dieu (selon lui); Jean de Leyde va instaurer une dictature théologique.

En 1566, c’est la célèbre “furie iconoclaste”. Elle commencera le 10 août (oui encore) 1566 dans les environs de Dunkerque et s’étendra dans toute la Flandre jusqu’au Pays-Bas. Elle aura été possible, car de nombreux anabaptistes avaient trouvé refuge en Flandres et dans les Provinces-Unies.

“Sacrileges que les Heretiques ont commis contre les images des Saints dans l’Eglise Cathedrale d’Anvers le 21 Aoust 1566.” Gravure dans l’Histoire de la guerre des Païs-Bas, du R.P. Famien Strada … / traduite par P. Du Ryrer, 1727, tom. I. pag. 329.

Il faut préciser qu’a chaque fois, la cible n’est pas seulement la représentation graphique ou statutaire des catholiques, mais aussi les prêtres (que l’on tue) et l’église comme bâtiment (qui parfois est entièrement détruite). La cible est toujours l’église dans son ensemble, la statue étant un prétexte.

L’iconoclasme revient à la mode de manière régulière, lors de la révolution française (1792), lors de la révolution russe (1917) ou avec Daesh (à partir de 2014). Je vous épargne les détails.

Aujourd’hui, c’est le mouvement suprématiste noir qui détruit les statues de l’histoire européenne, sous prétexte de demander des comptes sur la colonisation et l’esclavage. Ce sont, souvent des noirs musulmans très liés avec l’islamisme radical. Il faut le dire clairement et sans ambiguïté, le mouvement de destruction des statues est une guerre de religion, qui ne dit pas son nom, masqué derrière la repentance colonialiste et esclavagiste. C’est le modèle inventé par les épisodes hussite et anabaptiste remis au goût du jour, à la sauce moderne par Daesh. L’idée est la même, attaquer l’occident sur ses fondements religieux et culturel pour la déstabiliser afin de prendre le pouvoir. La vérité historique ne les intéresse pas, seule, la prise du pouvoir importe. Pas de destruction de statues en Afrique ou au Moyen-Orient, pas de mise en cause des chefs de tribu africains qui vendirent leurs peuples, pas d’attaque contre les esclavagistes arabes ou Juifs. Seul le catholique est ciblé.

Un ouvrage remarquable de l’historien sénégalais Tidiane N’Diaye rétablit la vérité sur le génocide de l’esclavage.

Amazon.fr - Le génocide voilé: Enquête historique - N'Diaye ...

Auteur d’un ouvrage remarqué sur l’esclavage arabo-musulman, « Le génocide voilé » (éditions Gallimard, 2008), l’anthropologue et économiste sénégalais Tidiane N’Diaye explique à propos de la traite que « la complicité de certains monarques et leurs auxiliaires africains dans ce commerce criminel est une donnée objective »..

C’est une réalité sur laquelle historiens, journalistes et militants ont souvent jeté un voile, par lâcheté intellectuelle ou opportunisme idéologique. Mais les faits sont têtus, et il existe assez d’archives pour l’attester. Durant les longs siècles de traite et d’esclavage arabo-musulman puis occidental, des Etats négriers d’Afrique ont participé et se sont enrichis grâce à ce commerce, comme les royaumes d’Ashanti ou d’Abomey (actuels Ghana et Bénin) par exemple (voir cartes ci-dessous).

https://la1ere.francetvinfo.fr/2015/05/07/esclavage-la-complicite-de-monarques-africains-est-une-donnee-objective-selon-l-anthropologue-senegalais-tidiane-n-diaye-253983.html

etats negriers d'afrique
esclaves afrique

La vente des esclaves noirs en Libye ou la construction de stade pour la coupe du monde 2022 ne les mobilisent pas. Ce genre de donneur de leçon ne s’en préoccupe pas. Il faut seulement attaquer l’occident pour la soumettre et en prendre le contrôle. C’est une opération de manipulation mentale à grande échelle.

https://information.tv5monde.com/afrique/libye-des-migrants-africains-vendus-comme-esclaves-par-des-trafiquants-203789

https://information.tv5monde.com/info/mondial-2022-des-ouvriers-reduits-en-esclavage-au-qatar-25602

Souvent, les arguments objectifs et historiquement incontestés ne donnent aucun résultat pour contrecarrer ce genre d’ayatollah du suprématisme noir. Forcément. L’esclavage n’est qu’un prétexte pour culpabiliser le catholique et le soumettre religieusement. Pour preuve un dialogue de sourds que j’ai eu avec un professeur de philosophie de Yaoundé.

Au lieu de détruire ou de dégrader les statues de nos grands hommes, ils devraient détruire les sièges sociaux de Total, d’Areva ou de Vinci. Ils devraient attaquer les ambassades du Qatar, de Libye, le siège de la FIFA. Point d’attaques contre ces hauts lieux de l’esclavagisme. J’ai même pu observer un silence gêné lorsque j’évoque ces questions-là a des contacts africains. C’est bien la preuve de leurs malhonnêtetés intellectuelles et de leur duplicité pour prendre le contrôle de l’Europe. Je suis presque sûr qu’aucun footballeur noir ne protestera contre la coupe du monde 2022 au Qatar. Les stades qu’ils fouleront de leurs crampons de milliardaires auront été construit avec le sang des noirs.