2020 : année astrologique majeure (2).

4. La conjonction entre Jupiter et Pluton du 5 avril 2020.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-12.png.

La conjonction du 5 avril 2020 entre Jupiter et Pluton est la première d’une série de trois rencontres. Les trois sont très différentes pour être traitées dans trois parties distinctes.

Jupiter astre bénéfiques par nature, mais en mauvais état céleste, car en chute, alors que Pluton, planète maléfique par nature est médiocre car pérégrine.

Les aspects pernicieux auto-destructeurs de Pluton vont provoquer des troubles concernant la religion, la philosophie, la justice, la gestion des finances, des monnaies. C’est souvent une période de persécutions religieuses, d’injustices flagrantes avec le vote de lois boiteuses ou inapplicables. Il y a un risque d’écroulement des banques entraînant une période de restrictions. Abaissement de la moralité.

La conjonction, pour la France, se déroule en Maison XII, la maison des grandes épreuves, de l’isolement de la Nation. Elle concerne les hôpitaux, les prisons, les couvents. On comprend que la maison XII parle ici du confinement de l’ensemble de la population pour raison médicale.

Saturne se trouve en conjonction exacte sur l’Ascendant, à 0° du Verseau. L’astre vient d’entrer dans son nouveau signe depuis le 22 mars 2020. L’événement est d’une grande importance, car il correspond peut ou prou au début du confinement (16 mars 2020). Saturne est maléfique par nature, mais dans un bon état céleste car en domicile et en terme. Elle annonce une politique progressiste et sociale. C’est l’annonce de la politique d’accompagnement sociale du confinement : mesure de chômage partielle, aide financière aux entreprises, aide financière aux ménages. Saturne en maison I, c’est l’annonce d’une période difficile, une atmosphère lourde et pesante exigeant des efforts. C’est également le 23 mars 2020 que fut adoptée la loi sur l’état d’urgence sanitaire.

Les conjonctions entre Jupiter et Pluton se déroule tous les douze ou treize ans selon un cycle particulier. Elles ont lieu deux fois de suite dans le même signe (sauf exception) dans l’ordre du zodiaque. Le cycle actuel à commencé en 1833 au moment de la guerre russo-ottomane.

5. La conjonction entre Jupiter et Pluton du 30 juin 2020.

La conjonction du 30 juin 2020 reprend les éléments de la conjonction du 5 avril 2020. Je ne les reprendrais pas. Sauf que dans la rencontre du 30 juin 2020, les deux planètes sont rétrogrades. L’interprétation est donc fortement négative.

Pour la France, la conjonction se déroule en maison VI qui concerne la santé publique, les épidémies, mais également le travail.

Jupiter en maison VI annonce de nombreux abus de confiance parmi les classes subalternes et moyenne. Les charges légales pèsent lourdement sur les classes laborieuses.

Pluton en maison VI pousse à un mouvements auto-destructeur des classes laborieuses. Maladies inconnues et mystérieuses, nombreux cas mortels.

Comme pour la carte précédente et de manière très étrange, Saturne se trouve en conjonction exacte avec la pointe du Descendant (la maison VII) qui concerne les affaires étrangères. Cette fois-ci Saturne est rétrograde depuis le 11 mai 2020 (le jour du déconfinement). Ce qui donne un caractère extrêmement négatif a sa position.

Saturne sur la pointe de la maison VII implique énormément de difficultés avec possibilité de guerre à cause de l’intervention de Pluton dans la configuration. Isolement politique extérieur (fermeture des frontières dues au corona-virus), dépression dans les relations commerciales extérieures. Intervention obstinée des hommes politiques et des hauts fonctionnaires dans les affaires étrangères. Il ne faut pas oublier que depuis le déconfinement, la France connaît d’importante tension avec la Turquie en Méditerranée en prenant la défense de la Grèce.

Saturne encore en Verseau, annonce une politique dictatoriale provoqué par l’anarchie, l’égoïsme, la lutte des classes, le libertinage. Changements brusques et inattendus de l’opposition, ébranlement et chute des pouvoirs, des valeurs, des usages établis de longue date, mais périmés. Période néfaste au progrès, aux constructions, aux marchés. Appauvrissement général, chute brusque et profonde des cours. Atmosphère de révolution.

Saturne quitte le Verseau en reculant pour entrer en Capricorne, le 2 juillet 2020, soit en pleine conjonction Jupiter-Pluton. Le contexte astral est explosif et va se poursuivre jusqu’au 30 septembre 2020. A partir du 30 septembre, Saturne reprend sa marche normal en Capricorne, où elle est en domicile. Sa signification redevient positive (sous réserve de tenir compte d’autres éléments, comme nous le verrons).

Saturne en Capricorne prédit une politique d’ambition exagérée, de domination égoïste, de rancune et annonce la chute de ce pouvoir. Période d’entraves, de restrictions, de pauvreté, de découragement. Ce texte ne concerne que la période du 1er juillet au 30 septembre 2020 (durant la rétrogradation).

Il faut également tenir compte du quatrain I-16 qui décrit très exactement cette configuration astrologique. Le texte parle de “peste” (épidémie), “famine” (pénurie alimentaire) et “mort de main militaire”.

6. La conjonction entre Jupiter et Pluton du 12 novembre 2020.

La conjonction du 12 novembre 2020 reprend les éléments de la conjonction du 5 avril 2020.

Jupiter astre bénéfiques par nature, mais en mauvais état céleste, car en chute, alors que Pluton, planète maléfique par nature est médiocre car pérégrine.

Les aspects pernicieux auto-destructeurs de Pluton vont provoquer des troubles concernant la religion, la philosophie, la justice, la gestion des finances, des monnaies. C’est souvent une période de persécutions religieuses, d’injustices flagrantes avec le vote de lois boiteuses ou inapplicables. Il y a un risque d’écroulement des banques entraînant une période de restrictions. Abaissement de la moralité.

Pour la France, la conjonction se déroule en maison VI qui concerne la santé publique, les épidémies, mais également le travail.

Jupiter en maison VI annonce de nombreux abus de confiance parmi les classes subalternes et moyenne. Les charges légales pèsent lourdement sur les classes laborieuses.

Pluton en maison VI pousse à la fabrication d’engins mystérieux et infernaux dans le but de détruire. Révolte mûrie de longue date et qui éclatent subitement au grand jour. On le voit la révolte qui était présente lors de la rétrogradation de Saturne en Capricorne du 2 juillet au 30 septembre 2020 peut ressurgir autour du 12 novembre (deux ans des gilets jaunes), sauf si le régime est tombé auparavant (en septembre 2020).

7. La conjonction entre Jupiter et Saturne du 21 décembre 2020.

La conjonction entre Jupiter et Saturne se déroule en même temps que l’ingres de Capricorne.

Les rencontre jupitero-saturnienne sont les moments les plus importants de l’astrologie mondiale. On parle de grande conjonction dans l’astrologie des anciens. Celle de 2020 marque le début d’un cycle en signe d’air. Elle est d’une importance majeure et constituera sans doute un tournant civilisationnel.

Nostradamus évoque dans son épître à Henri Second une conjonction entre Mars, Jupiter et Saturne en Verseau.

« Car encore que Mars parachève son siècle et à la fin de sa dernière période, lorsqu’il la reprendra, les uns seront assemblés au Verseau pendant plusieurs années, les autres dans le Cancer pendant de plus longues et continuelles années ». (Nostradamus, épître Henri, 113).

« Mars », ici, n’évoque pas seulement la planète, mais aussi le dieu de la guerre. Il semble mettre le doigt sur une corrélation entre la guerre et l’existence des conjonctions entre Jupiter, Saturne et Mars. Elles auront lieu en Verseau et en Cancer, durant la dernière période de l’humanité (« Mars parachève son siècle et à la fin de sa dernière période »).

Saturne est en domicile en Verseau et en exil en Cancer, alors que Jupiter est en exaltation dans le Cancer. Quant à Mars, il est en chute en Cancer.

Une conjonction Jupiter-Saturne en Verseau favorise Saturne qui est dans son domicile. C’est l’inverse avec une conjonction en Cancer où Jupiter est en exaltation, Saturne et Mars en chute. Voilà sans doute la raison pour laquelle le prophète note l’importance particulière de ses deux signes.

Nostradamus parle d’abord des conjonctions en Verseau et ensuite de celle en Cancer. C’est l’ordre chronologique de leurs déroulements durant laquelle, elles se produiront, selon la succession des éléments.
Les conjonctions en Verseau auront lieu à partir de 2020.

Avant 2020 et depuis que Nostradamus écrit (1555), il n’y a pas eu de conjonction entre Jupiter et Saturne en Verseau. Le phénomène aura lieu trois fois seulement pour les trois prochains siècles.

Jupiter, astres bénéfique par nature sera médiocre dans cette configuration, alors que Saturne maléfique par nature sera en bon état céleste car en domicile et en terme.

Saturne, le grand maître de l’ordre politique, de l’administration, en bonne entente avec Jupiter, le grand dispensateur des biens terrestres, le diplomate, l’aristocrate, le juriste par excellence, vont provoquer une vague de prospérité générale de bon aloi dans tous les domaines par de brillantes qualités d’organisation, de justice, d’honnêteté, de sage compréhension.

Respect des conventions internationales et des usages établis de longue date.

Aboutissement heureux et prospère de la politique intérieure, étrangère (ou avec les pays sous-développés) et religieuse. Manifestations politiques, juridiques, religieuses, ) grand spectacle. Bonne entente entre les mondes religieux et politiques.

Elle annonce le début d’une ère civilisationnelle nouvelle.