II-38 : le procès de Nuremberg (1946).

Des condemnés sera fait un grand nombre

Quand les monarques seront conciliés :

Mais a l’un d’eux viendra si malencombre

Que guerres ensemble ne seront raliés.

Les leaders nazis qui seront condamnés (« Des condemnés ») après le procès de Nuremberg seront très nombreux (« sera fait un grand nombre »). Cela arrivera après que les trois chefs d’Etats alliés se seront rencontrés puis unis à Yalta (« Quand les monarques seront conciliés »).

Mais l’un des trois souverains (« Mais a l’un d’eux ») adoptera un comportement inadapté (« viendra si malencombre »), ce qui entraînera sa mise à l’écart du banc des nations. Il y aura une guerre froide, c’est-à-dire un conflit sans affrontement militaire direct entre les deux blocs rivaux (« Que guerres ensemble ne seront raliés. »).

L’URSS de Staline fut vite mis à l’écart par ces deux alliés de circonstance, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Le comportement de Staline est « malencombre », car il chercha à mettre à l’abri son pays d’une nouvelle attaque, en créant un « glacis », une sorte d’espace idéologiquement protecteur autour de l’Union soviétique.

Staline annexe les trois républiques baltes (Estonie, Lituanie et Lettonie) et une partie de la Pologne, alors que les territoires allemands situés sur la ligne Oder-Neisse sont administrés par la Pologne. Puis il impose des gouvernements communistes dans les pays occupés par l’Armée rouge, à l’exception de l’Autriche. Le coup de Prague en 1948 fut perçu par les puissances occidentales comme une provocation et une menace.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.