Jean-Pierre, SDF lyonnais menacé d’expulsion.

Pétition : Non à l'expulsion de Jean-Pierre

Jean-Pierre, un sans-abri lyonnais est menacé d’expulsion du lieu où il s’est installé depuis 2014 devant le palais des juridictions administratives de LYON (TA de LYON). La métropole de LYON par l’entremise de son avocat Me Richard ZEMALTI a décidé de faire expulser Jean-PIERRE du parvis et de lui faire ôter ses maigres affaires.

Il a été convoqué le 6 août 2020 à 10 h, devant le Tribunal Administratif de Grenoble, à 100 km de Lyon, alors qu’il est SDF. C’est un référé aux fins d’expulsion du domaine public fluvial. La décision sera rendue ultérieurement. L’avocat demande 50 euros par jour d’astreinte.

Je suis particulièrement touché par son histoire pour plusieurs raisons. D’abord, j’ai fait sa connaissance indirect en 2015, via Brigitte Bonello. Nous avons tous fait pour le reloger, avec demande de HLM, saisi des services sociaux, envoi de couverture et d’habits par colis. Ensuite, j’ai moi-même été SDF a deux reprise dans ma vie. Une première fois en 2014 pour quelques jours et ensuite pour une période plus longue depuis 2018.

Il faut signer la pétition en ligne :

https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/expulsion-jean-pierre/98992?fbclid=IwAR17vtV_wuT_5NZQf0inuE2w9-LDtjeAst1qr1phx7p9r6eHsonnY4bl0e0

L’image contient peut-être : 5 personnes, dont Brigitte Bonello, personnes souriantes
Jean Pierre avec Brigitte Bonello en gilet jaune.

Jean-Pierre vit dans la rue depuis plus de 10 ans.

En 2014, il a installé ses maigres affaires devant la palais des juridictions administratives de LYON (Tribunal Administratif et Cour Administrative d’Appel de LYON).

Personnage tranquille, discret et sans problème, il a su s’attirer l’amitié de bon nombre de passants et même de certaines personnes appartenant au personnel du tribubal.

Pliant sa tente (sauf les dimanche et jours fériés), pour ne pas gêner le passage chaque matin avant l’ouverture du tribunal.

Durant le confinement, période très critique pour les sans-abris, certains se sont regroupés sur le Parvis du Tribunal.

Mandaté par la Métropole de LYON, Maitre Damien TRONEL établissait dès la sortie du confinement, le 22/05/2020, un PV de sommation de quitter les lieux.

Dès le 02/07/2020, Maître Richard ZEMALTI envoyait au Tribunal Administratif de LYON, une requête en référé aux fins d’expulsion du domaine public fluvial pour La Métropole de LYON.

Cette requête vise à expulser Jean-Pierre sans délai et à évacuer tous ses objets mobiliers.

Elle s’appuie notamment sur trois points :

  • Jean-Pierre ne possède ni droits ni titre pour être sur la voie publique

Etonnant, il ne s’agit pas de l’occupation d’un lieu privé ou d’un immeuble. Nous parlons là d’un tout petit bout de parvis. Nous parlons là de la rue.

Peut-on raisonnablement expulser un sans-abri de la rue vers la rue ? Les sans-abris deviendraient-ils des personna non grata de la Métropole de LYON ?

  • Jean-Pierre entraverait le passage des policiers et éventuellement des pompiers.

Etonnant, le passage des pompiers ne se situe pas dans le maigre endroit occupé par Jean-Pierre. Quant aux policiers, ils connaissent bien Jean-Pierre qu’ils saluent au passage et avec qui ils échangent parfois des discussions. Par ailleurs, sauf période de confinement où le Palais des Juridictions Administratives était fermé, Jean-Pierre a toujours soigneusement replié ses affaires dans un coin ne faisant aucun obstacle au passage des policiers de la Police de l’Air et des Frontières.

  • Cela poserait un grave problème de salubrité et de sécurité publique.
  • Concernant la sécurité, Jean-Pierre n’est pas une personne dangereuse et de très nombreuses personnes pourraient en témoigner. Si tel était le cas, il y aurait eu longtemps qu’il y aurait eu de la part des magistrats et du personnel du Tribunal Administratif une action en ce sens, or Jean-Pierre est à cet endroit depuis 2014 ! Plus de 6 ans.

Concernant la salubrité publique,il est important de signaler que durant le confinement, la Métropole de LYON a fermé TOUS LES SANITAIRES de la ville, fermé TOUS LES POINTS D’EAU de la ville et que tous les centres commerciaux étaient également fermés, posant ainsi les sans-abri dans une situation de grand danger. Concernant la dite salubrité, les sans-abris se sont retrouvés dans une situation critique.

Se servir de ce point pour justifier d’une expulsion est quelque peu cynique.

Fin juillet 2020, on a remis en main propre à Jean-Pierre un courrier du Tribunal Administratif de GRENOBLE le domiciliant Esplanade devant le Palais des juridictions adminstratives 184 rue DUGUESCLIN 69003 LYON.

Ce courrier convoque un sans-abri au Tribunal Administratif de GRENOBLE 2 place VERDUN, le 06/08/2020 à 10H00

Jean-Pierre ne saurait aucunement être tenu pour responsable de ce qui s’est passé durant le confinement où des sans-abris se sont regroupés pour tout simplement survivre.

Jean-Pierre a ses habitudes et ses connaissances qui lui amènent vêtements et nourriture sur une très infime portion de ce parvis.

L’expulser serait le tuer.

N’est-ce pas déjà assez que de n’avoir pas de toit et d’endroit pour y mettre ses affaires (qui lui sont régulièrement volées).
Nous faisons donc appel à votre humanisme pour que Jean-Pierre  puisse rester dans cet environnement qui lui est familier.

Le comité de soutien à Jean-Pierre
comitesoutienjeanpierre@gmail.com”

Je vous demande de lui venir en aide de toute urgence. Il faut contraindre la nouvelle mairie de Lyon à le reloger et à lui venir en aide, comme elle le fait pour les migrants.