Les signes astrologiques (3) : le Taureau.

Le signe du Taureau va du 21 avril au 21 mai. C’est le deuxième signe du printemps.

Astrologie sumérienne.

A Sumer, le deuxième signe est appelé « Mul Gud an na » correspondant au « le taureau céleste ». Le dieu sumérien associé au Taureau céleste, selon les tablettes “Mul apin” est Anu. D’ailleurs le signe porte également le nom de « couronne d’Anu ».

Dans certaines stèles astrologiques mésopotamiennes on retrouve la représentation du signe astrologique du Taureau céleste sous la forme d’un Taureau avec un corps de poisson.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est stèle-astrologique-kassite.jpg.
stèle astrologique sumérienne du roi cassite Mellishipak II (Mellishikhu) 1188-1174 av. J.-C. Musée du Louvre. Marbre noir. Hauteur : 0,68 cm – Largeur : 30 cm – Épaisseur : 19 cm. Ce kudurru fut découvert à Suse (Iran).
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est bélier-stèle-cassite.jpg.
Taureau sur la stèle cassite du roi Mellishipak II

Le Taureau chaldéen symbolisait la puissance combative et les exploits victorieux de Gilgamesh.

« Puissant comme un Taureau sauvage,

Ainsi Aruru a-t-elle créé Gilgamesh ;

Rien ni personne ne peut s’opposer à son outrancière vigueur. »

(Epopée de Gilgamesh, première tablette)

Le Taureau céleste appartient à Anu. Confirmant ainsi l’inscription de la tablette « Mul.apin ». Sa fille Ishtar lui demande son Taureau pour punir Gilgamesh, car il a repoussé ses avances.

« Père, accorde-moi une faveur :

Fais descendre le taureau céleste sur la terre d’Uruk

Afin qu’il terrasse le roi Gilgamesh

Au sein même de sa propre demeure ! »

(Epopée de Gilgamesh, première tablette)

Alors que Gilgamesh est dans sa ville d’Uruk, la déesse Inanna envoie le Taureau céleste.

« Anu entendant ces paroles,

Remit à Ishtar la longe du taureau céleste

Afin qu’elle le menât à Uruk.

Lorsque celle-ci parvient

Aux portes de la cité,

Une grande panique s’empara de la foule

A la vue de celui qui l’accompagnait. »

(Epopée de Gilgamesh, première tablette)

Tablette d'argile sur laquelle est représenté un personnage terrassant un taureau.
Plaque en terre cuite représentant un taureau terrassé par un héros, peut-être une représentation du combat de Gilgamesh contre le Taureau céleste. Daté d’environ 1900 av. J.-C., Musée Art et Histoire de Bruxelles.

Astrologie grecque.

Chez les Grecs, le Taureau est celui de Crète qui fut capturé par Héraclès. Il fait parti des douze travaux.

Description de cette image, également commentée ci-après
Héraklès et le Taureau de Crète. Détail d’un lécythe attique à figures noires, vers 480-470 av. J.-C. Découvert à Athènes.

Astrologie chrétienne.

Il n’y a peut-être rien de si vieux dans les coutumes des peuples que la procession du bœuf gras (on estime que la symbolique chrétienne du taureau blanc a la fonction de racheter l’âme des martyrs pour lesquels les portes du paradis ne s’étaient pas encore ouvertes). Cette fête du bœuf gras, on peut en voir l’origine dans cette sorte de promenade des bœufs destinés aux sacrifices païens.

Cathédrale d’Amiens.

Le zodiaque de la cathédrale d’Amiens donne une image classique du Taureau céleste à l’intérieur d’une croix.

Taureau du zodiaque d’Amiens.

Basilique de Vézelay.

Le Taureau de Vézelay représente une chimère mélangeant un corps de Taureau avec une queue de poisson, comme pour le Bélier. Une ceinture marque la séparation entre les deux parties. C’est l’influence par contagion de l’ère du poisson sur les autres signes.

Zodiaque Vezelay 08 - Taurus.jpg
Taureau du zodiaque de Vézelay.

La cathédrale de Chartres.

Le zodiaque de la cathédrale de Chartres montre une sublime représentation du Taureau.

Chartres-028-g - 4 Taureau.jpg
Taureau du zodiaque de Chartres.

Le portail Nord de la cathédrale de Chartres comporte une représentation du Taureau.

porches-zodiaque 6837c
Taureau du portail nord de Chartres.

Cathédrale Notre-Dame de Paris.

La rosace ouest de Notre-Dame dispose d’un Taureau.

taureau.jpg (212084 octets)
Taureau de la rosace ouest de Notre Dame de Paris.

Signification du Taureau.

Le Taureau par Manilius (Ier siècle après Jésus-Christ).

Le taureau prescrira l’agriculture aux laborieux cultivateurs ; il les verra s’adonner aux travaux de la campagne ; les fruits de la terre, et non de fades éloges, seront la juste récompense de leurs peines. Le taureau céleste baisse la tête, et semble y appeler le joug. Lorsqu’il porte entre ses cornes le globe de Phébus, il ordonne de ne laisser aucun repos à la terre : modèle de travail, il veut qu’on reprenne la culture des terres laissées en repos : on ne le voit pas couché mollement dans les sillons ; il ne se roule pas sur la poussière. C’est lui qui forma les Serranus et les Curius ; lui qui fit offrir les faisceaux à des laboureurs, et enlever un dictateur à la charrue traînée par un taureau. Il donne à ceux qu’il voit naître l’amour de la gloire, un caractère taciturne, un corps pesant et robuste : le dieu de l’amour établit volontiers sur leur front le trône de son empire.

Le Taureau selon l’astrologie mondiale.

Le Taureau symbolise la terre agricole, les plaines, les terrains à bâtir, les constructions, le bétail, les beautés de la nature, le labeur, les forces soutenues, l’évolution lente, la routine, l’endurance, la volonté, le bon sens, l’acquisivité, les plaisirs physiques.

Le Taureau régit les artistes (sculpteurs, peintres, chanteurs), les architectes, les jardiniers, les agriculteurs, les maçons, les banquiers, les sportifs (lutte et athlétisme), les partis conservateurs.

Au niveau de la maléficité, le Taureau concerne l’obstination, l’entrave à l’évolution, l’abus des plaisirs charnels ou sensuels (passions).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

//azoaltou.com/afu.php?zoneid=3466229